tranchant


tranchant

tranchant, ante [ trɑ̃ʃɑ̃, ɑ̃t ] adj. et n. m.
• 1080; de trancher
I Adj.
1Qui est dur et effilé, peut diviser, couper. coupant. Instrument tranchant, comportant généralement une ou plusieurs lames, et destiné à couper (ciseaux, couteau, hache, sabre). Leur lame « était épaisse du côté non tranchant » (Robbe-Grillet). Rendre plus tranchant. aiguiser.
(1530) Anciennt Chargé de découper les viandes. Écuyer tranchant.
2(XIIIe) Fig. Qui tranche, décide d'une manière péremptoire. affirmatif, cassant, dogmatique. « J'aime les gens tranchants » (Flaubert). Vous avez eu « un ton tranchant en lançant votre arrêt » (Balzac).
II N. m. (XIIe)
1Côté mince, destiné à couper, d'un instrument tranchant. fil, taille. Pointe et tranchant d'un sabre. Couteau, hache, arme à deux tranchants, à double tranchant. Loc. fig. À double tranchant, se dit d'un argument, d'un procédé dont l'emploi peut provoquer des effets opposés (et se retourner contre la personne qui les emploie).
Par anal. Le tranchant de la main : le côté de la main tendue opposé au pouce (qui peut donner un coup et briser). « Léon balaya la table du tranchant de la main » (Colette).
2Instrument formé d'une lame et d'un manche. Tranchant d'apiculteur, de tanneur.
3 (1538) Fig. Caractère tranchant, incisif. Tant « de réprimandes perdent tout leur tranchant » (A. Gide). mordant.
⊗ CONTR. Contondant, émoussé . Conciliant.

tranchant nom masculin Côté affilé d'un instrument coupant : Le tranchant d'une lame. Instrument dont se sert l'apiculteur pour détacher les rayons des parois de la ruche. Couteau souple à deux manches, qui sert à écharner les peaux. ● tranchant (expressions) nom masculin À double tranchant, qui peut avoir deux effets opposés : Cette accusation est à double tranchant.tranchant, tranchante adjectif Qui est effilé, qui tranche, qui coupe net : Couteau tranchant. Qui décide de manière péremptoire, d'un ton net : Un patron dynamique et tranchant. Se dit de couleurs qui contrastent violemment, qui sont vives. ● tranchant, tranchante (synonymes) adjectif Qui est effilé, qui tranche , qui coupe net
Synonymes :
- acéré
- affilé
- aiguisé
Contraires :
- émoussé
Qui décide de manière péremptoire, d'un ton net
Synonymes :
- catégorique
- décidé
- impérieux
Se dit de couleurs qui contrastent violemment, qui sont vives.
Synonymes :
- tranché

tranchant, ante
adj. et n. m.
rI./r adj.
d1./d Qui tranche, coupe bien. Instrument tranchant.
d2./d Fig. Qui tranche (sens II, 2). Il a été tranchant.
Par ext. Ton tranchant, péremptoire.
rII./r n. m.
d1./d Bord tranchant, fil d'une lame, d'un instrument tranchant. Hache à double tranchant.
|| Fig. à double tranchant: se dit d'un argument, d'un moyen qui peut se retourner contre celui qui l'utilise.
Par anal. Le tranchant de la main, le côté opposé au pouce.
d2./d TECH Lame, couteau employé par les apiculteurs, les tanneurs.

⇒TRANCHANT, -ANTE, part. prés., adj. et subst. masc.
I. — Part. prés. de trancher.
II. — Adjectif
A. — 1. [En parlant d'une chose] Dur et effilé, propre à trancher. Bistouri, couteau tranchant; disques tranchants d'une machine; côté tranchant d'une lame, d'une hache; pierre tranchante. Il n'avait pas pris le soin d'ôter de son lit une multitude de cailloux assez tranchants qui n'amélioraient pas son sommeil (HUGO, Travaill. mer, 1866, p. 267). Les pattes courtes armées d'ongles tranchants comme des griffes de carnassier (PESQUIDOUX, Chez nous, 1921, p. 85).
Instrument tranchant. Instrument comportant une ou plusieurs lames, et destiné à couper. On voit sur le lit une simple paillasse recouverte d'une toile noire; à côté, des instruments tranchants, un réchaud rempli de feu (JANIN, Âne mort, 1829, p. 130). Les instruments tranchants peuvent être stérilisés à sec ou, comme nous le pratiquons dans mon laboratoire, par immersion dans un mélange alcool-éther (J. VERNE, Vie cellul., 1937, p. 20).
2. Spécialement
a) HIST. Écuyer tranchant. V. écuyer A 2 b.
b) VÉN. Côtés tranchants. Côtés non usés du pied des cerfs, daims et chevreuils (d'apr. DUCHARTRE 1973).
B. — P. anal. ou au fig.
1. [En parlant d'une chose] Qui procure une sensation de coupure. Synon. aigu. Froid tranchant. Tous les matins arrivaient dans un grand ciel sans nuages, lavé par une petite bise tranchante (GIONO, Chant monde, 1934, p. 155). Puis il se dressait sur de nombreuses jambes soudain multipliées (...) qu'une douleur tranchante fauchait par fagots cliquetants (COLETTE, Gigi, 1944, p. 122).
2. [En parlant d'une pers.] Qui tranche, règle les choses d'une manière rapide, absolue et irrévocable. Synon. cassant, catégorique. Esprit tranchant. J'aime les gens tranchants et énergumènes. On ne fait rien de grand sans le fanatisme (FLAUB., Corresp., 1853, p. 148). — Non, Simon, non!Pourquoi?Restez mon frère, mon père!J'ai bien le droit d'épouser ma sœur, ma fille! Tranchante elle dit:Vous savez que c'est impossible (GIRAUDOUX, Simon, 1926, p. 227).
3. [En parlant d'un comportement, d'une manière de penser ou de s'exprimer] Où se manifeste la volonté de trancher, de décider d'une manière rapide et irrévocable, en coupant court à toute discussion. Synon. péremptoire, sans réplique. Autorité, voix tranchante; argument, ton tranchant; gestes tranchants; manières, opinions, paroles, réponses tranchantes. La recherche théorique de la liberté ne lui suffisait plus, il fallait qu'il descendît, qu'il allât se contenter dans les axiomes tranchants de Charvet (ZOLA, Ventre Paris, 1873, p. 745). Rien, dans leurs propos, qui ne fût tranchant: les hommes, les événements, les opinions, jugés en une phrase, exécutés presque toujours, et sans appel (MONTHERL., Célibataires, 1934, p. 741).
C. — Vieilli ou littér. [En parlant d'une chose] Qui tranche, contraste violemment. Leur peau [des quadrupèdes carnassiers], quoique variée de quelques couleurs tranchantes, comme les bandes du tigre et les anneaux de la panthère, ne présente que le dur contraste du fauve et du noir (BERN. DE ST-P., Harm. nat., 1814, p. 268). La tête levée, ils admirèrent les rectangles des crénelures aux bords tranchants dans le ciel vif (TRIOLET, Prem. accroc, 1945, p. 54).
Au fig. Sans nuances, abrupt. Oppositions, divisions tranchantes. Rapprochés, séparés par de tranchants contrastes (...) la vive couleur de l'un mordant, pour qu'elle vibre mieux, la couleur franche de l'autre, les personnages de La femme en fleur sont serrés comme raisin dans le pressoir (COLETTE, Jumelle, 1938, p. 8).
III. — Subst. masc.
A. — 1. Côté affilé d'un instrument destiné à couper. Synon. coupant, taillant. Affiler, affûter, aiguiser le tranchant d'une lame; tranchant d'un couteau, de ciseaux, d'une bêche, d'une hache; tranchant d'une charrue. [Les toupies] couraient (...) sur des tranchants de sabre, sur des fils de fer, véritables cheveux tendus d'un côté de la scène à l'autre (VERNE, Tour monde, 1873, p. 133):
Beaucoup [de pickpokets] portent des bagues munies de tranchants qui permettent de couper l'étoffe d'un veston un peu au-dessous du niveau de la poche intérieure; le portefeuille glisse dans la main...
GREEN, Journal, 1934, p. 242.
P. anal. Il se déchirera au tranchant des éclats de marbre, et les os passeront à travers la peau (FLAUB., Tentation, 1849, p. 221). Un avion passe au-dessus de moi; je l'entends couper l'air du tranchant de ses ailes (MORAND, Eau sous ponts, 1954, p. 234).
2. En partic. À deux tranchants; à double tranchant. Dont la lame est affilée des deux côtés. Arme à deux tranchants. Nous avons lancé la francisque à deux tranchants (CHATEAUBR., Martyrs, 1810, p. 288). La première chose que je vois, c'est ma belle-sœur Clotilde à qui un jeune homme inconnu se mettait en devoir de retirer de son ventre une grande épée à deux tranchants (CLAUDEL, Protée, 1914, II, 1, p. 332).
Au fig.
Qui procède de deux manières différentes pour atteindre son but. Si Ibrahim-Pacha venait à essuyer des revers, l'émir Beschir se tournerait encore du côté des Turcs, et les aiderait à écraser les Arabes; Ibrahim, qui se doute de cette politique à deux tranchants, compromet tant qu'il peut le prince (LAMART., Voy. Orient, t. 1, 1835, p. 276).
♦ Qui peut produire deux effets opposés, qui peut se retourner contre son auteur. Toute idée révolutionnaire est un outil qui a deux tranchants, l'un avec lequel on coupe, l'autre auquel on se coupe (HUGO, Rhin, 1842, p. 404). Mais la charité est une arme à deux tranchants. Elle se retourne non seulement contre moi, mais contre celui à qui je l'ai faite, car la charité manque toujours son but (MONTHERL., Démon bien, 1937, p. 1351).
B. — P. anal. Face étroite de quelque chose. Synon. tranche1. Il était appuyé sur le tranchant de l'une des deux portes d'entrée (GOZLAN, Notaire, 1836, p. 156). Une pierre roulait, puis Joseph avance le pied, cherchant un appui sûr pour le tranchant de sa semelle (RAMUZ, Gde peur mont., 1926, p. 195).
En partic. Le tranchant de la main. Partie la plus mince de la main, qui est opposée au pouce (p. oppos. au plat de la main). Il se souvenait parfaitement d'avoir indiqué, du tranchant de sa main, l'entaille qui coupait Paris de la place du Château-d'Eau à la barrière du Trône (ZOLA, Curée, 1872, p. 584). Maurras baisse la tête et fait toucher à Gondran le nœud des vertèbres.Juste là, avec le tranchant de la main.Il saignera?Non, si tu tapes bien sec (GIONO, Colline, 1929, p. 185). Le tranchant de la jambe. Partie avant de la jambe, qui est opposée au mollet. (Dict. XXe s.).
C. — Spéc. Instrument formé d'une lame et d'un manche.
1. APIC. Instrument qui sert à détacher les rayons des parois de la ruche. (Dict. XIXe et XXe s.).
2. MÉGISS. Couteau souple à deux manches, à lame longue, qui sert à écharner les peaux au travail de rivière. (Dict. XXe s.).
D. — Au fig. Caractère abrupt, péremptoire de quelque chose. Tranchant d'une admonestation, d'une opinion. C'est exactement La Rochefoucauld qu'il [Pascal] rappelle, qu'il égale par la précision et le tranchant de son analyse, qu'il surpasse par la profonde générosité du but et du mouvement (SAINTE-BEUVE, Port-Royal, t. 3, 1848, p. 357). On connaît l'alternative: ou nous ne sommes pas libres et Dieu tout-puissant est responsable du mal. Ou nous sommes libres et responsables mais Dieu n'est pas tout-puissant. Toutes les subtilités d'écoles n'ont rien ajouté ni soustrait au tranchant de ce paradoxe (CAMUS, Sisyphe, 1942, p. 79).
Prononc. et Orth.:[], fém. [-]. Att. ds Ac. dep. 1694. Fréq. abs. littér.:809. Fréq. rel. littér.:XIXe s.: a) 1 833, b) 857; XXe s.: a) 728, b) 978. Bbg. QUEM. DDL t. 17, 27.

tranchant, ante [tʀɑ̃ʃɑ̃, ɑ̃t] adj. et n. m.
ÉTYM. 1080; de trancher.
———
I Adj.
1 Qui est dur et effilé, et peut diviser, couper. Aigu, coupant. || Instrument tranchant, comportant généralement une ou plusieurs lames, et destiné à couper (ciseaux, couteau, coutre, hache, poignard; épée, glaive, sabre…). || Rendre un outil plus tranchant. Aiguiser. || Bistouri (cit. 4), canif (→ Ongle, cit. 7) tranchant. || Disques tranchants de certaines machines agricoles (→ Loco-, cit. 1). || Côté tranchant et non tranchant d'une lame (→ Stylet, cit. 2). || Partie tranchante du dos d'un sabre (contre-pointe). || Pierres dures, aiguës et tranchantes (→ Hutte, cit. 1; rattraper, cit. 9).
1 En conséquence il arriva dans ma chambre de grand matin; il fit approcher une table de mon lit; et lorsque mes rideaux furent ouverts, je vis cette table couverte d'instruments tranchants (…)
Diderot, Jacques le fataliste, Pl., p. 732.
2 (1530). (Personnes). Anciennt. Qui est chargé de découper (les mets, les viandes). || Écuyer tranchant (→ 2. Officier, cit. 2).N. m. || « Un maître d'hôtel, un tranchant, un secrétaire (…) » (Fr. Jourdain, Sans remords ni rancune, p. 257).
3 (Réalités humaines). Qui tranche (II., 2.), décide d'une manière absolue, péremptoire. Affirmatif, audacieux, cassant, décidé, dictatorial, dogmatique, impérieux, incisif, péremptoire. || Un esprit tranchant, des gens tranchants (→ Fanatisme, cit. 7). || Autorité (cit. 36) tranchante.(En parlant de la voix, de la parole). || Élocution (→ Gouailleur, cit. 4), manière (cit. 21) tranchante. || Ton tranchant (→ Noblesse, cit. 5). || Voix tranchante (→ Prisonnier, cit. 4). || Paroles tranchantes (→ Huile, cit. 31).Opinions tranchantes ou blessantes (cit. 1).
2 Peut-être, un juste ressentiment augmentant ma fierté naturelle, ai-je été dur et tranchant dans la dispute, quand je croyais n'être que nerveux et concis.
Beaumarchais, Mémoires… dans l'affaire Goëzman, p. 122.
3 — Vous avez eu, monsieur, un ton tranchant en lançant votre arrêt, qui prouve que vous serez très despote, et vous avez raison; si vous voulez être ministre, il faut beaucoup trancher (…)
Balzac, le Député d'Arcis, Pl., t. VII, p. 715.
4 (1667). (Choses). Vieilli. Qui tranche, s'oppose avec netteté. || « Couleurs tranchantes » (Voltaire), contrastées, vives.Fig. || Opposition tranchante (→ Disparate, cit. 4).REM. Dans cet emploi, le mot est en concurrence avec tranché (2.), avec la nuance normale de l'actif (→ Trancher, II., 4.).
4 Il est toujours un peu arbitraire de marquer des limites, des divisions tranchantes dans le progrès ininterrompu et nuancé de la vie.
Jaurès, Hist. socialiste…, Introduction.
———
II N. m. (V. 1130).
1 Le côté mince, destiné à couper, d'un instrument tranchant. Coupant (n. m.), taillant (vx), taille (I., 5.). || Le tranchant d'une lame, de ciseaux, d'un couteau, d'un sabre (cit. 4). Fil (IV.). || Couteau (cit. 18), épée, glaive, hache (→ Francisque, cit. 1) à deux tranchants. || Pointe et tranchant d'un sabre. || Affiler, affûter, aiguiser le tranchant d'une lame. || Brèche, barbes ( Morfil) sur le tranchant.Le tranchant d'une charrue (du soc, du coutre). → Exhaler, cit. 2.
5 Il faut que l'herbe tombe au tranchant des faucilles (…)
Hugo, les Orientales, XXXIII, I.
5.1 (…) le pli du pantalon faisant plutôt penser au tranchant d'une lame de rasoir (…)
Claude Simon, le Vent, p. 49.
Arme (cit. 30) à double tranchant (ou à deux tranchants).(XVIIIe). Par métaphore et fig. || Argument à double tranchant, à deux tranchants : moyen ou procédé dangereux, qui peut se retourner contre son auteur, produire deux effets opposés (→ Procédure, cit. 2).
Par métaphore. || « Mes maîtres (…) avaient fait de mon esprit un tranchant d'acier » (Renan, Souvenirs d'enfance, V, III).
(1789, tranchant de la main). Par anal. Partie la plus mince de la main (par oppos. à plat). 1. Tranche (I., A., 6.). || Le tranchant de la main.
6 (…) Léon balaya la table du tranchant de la main, d'un geste qui signifiait : Rien de tout cela ne peut servir à rien.
Colette, Julie de Carneilhan, p. 165.
2 Instrument formé d'une lame et d'un manche.(1872). || Tranchant d'apiculteur, pour détacher les rayons des parois de la ruche.(1907). || Tranchant de tanneur, servant à parer les cuirs.
6.1 Si l'on fait abstraction des pierres utilisées comme percuteurs ou des sphéroïdes facetées dont l'emploi est énigmatique, on peut dire que la totalité de l'outillage de pierre est constituée par des tranchants destinés à couper, à gratter, à percer.
A. Leroi-Gourhan, le Geste et la Parole, t. I, p. 190.
3 (1538). Caractère tranchant (I., 3.), cassant, incisif. || Le tranchant de sa voix (→ Aspect, cit. 18).
7 Tant de recommandations, d'admonestations, de réprimandes perdent tout leur tranchant (…)
Gide, la Symphonie pastorale, 10 mai.
CONTR. (De I.) Contondant (arme contondante), émoussé, 3. mousse; nuancé. — (De II.) Dos, plat; pointe.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • tranchant — 1. (tran chan) s. m. 1°   Le côté tranchant d une épée, d un couteau, etc. •   Pharaon les a vus, et il s est consolé de la foule de tout son peuple qui a été tué par le tranchant de l épée, SACI Bible, Ézéchiel, XXXII, 31. •   Le glaive qui a… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • Tranchant — Rencontré notamment en Savoie, ainsi que dans la Vienne et le Nord, c est peut être un surnom appliqué à un celui qui tranche, qui découpe. Variante : Tranchand (42, 86, 69). Diminutif : Tranchandon (23). Avec un autre suffixe : Tranchard,… …   Noms de famille

  • tranchant — /fr. tʀãʃã/ [vc. fr., propr. «tagliente»] agg. inv. deciso, tagliente, perentorio …   Sinonimi e Contrari. Terza edizione

  • tranchant — I. Tranchant, [tranch]ante. adj. Qui tranche. Coutelas tranchant. épée tranchante. On appelle, Escuyer tranchant, L Officier qui tranche les viandes a la table des Rois & des Princes, pour les servir à ceux qui y mangent. II. Tranchant. s. m. Le… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • TRANCHANT — ANTE. adj. Qui tranche. Couteau tranchant. Épée tranchante.   Écuyer tranchant, Officier qui coupe les viandes à la table des rois et des princes.  En Vénerie, Côtés tranchants, Les côtés du pied de l animal, lorsqu ils ne sont pas usés. Fig.,… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • TRANCHANT — s. m. Le fil, le côté tranchant d une épée, d un couteau, d un rasoir, etc. Aiguiser le tranchant d un sabre, d un couteau, etc. Émousser le tranchant. Une épée à deux tranchants. Fig., Ce mot, ce raisonnement, cette raillerie est une épée à deux …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • tranchant — nm., taillant, fil, (d une lame, d un outil, d un instrument tranchant : rasoir, serpe, faux...) : talyan (Saxel.002) / ê (Albanais.001, Albertville.0021, COD.) / in (Thônes) ; ardan (002) ; fi (001, Giettaz) ; mordê <mordant> (001.PPA.) ;… …   Dictionnaire Français-Savoyard

  • tranchant — tran·chant agg.inv. ES fr. {{wmetafile0}} di giudizio, frase e sim., che colpisce e critica duramente e non ammette repliche | di qcn., netto, deciso, perentorio, spec. nell esprimere un giudizio, un opinione e sim.: a volte è così tranchant che… …   Dizionario italiano

  • tranchant — …   Useful english dictionary

  • Tranchant d'acier — (BattleAxe ) est un roman de fantasy écrit en par l auteur britannique Sara Douglass, paru en 1995 en anglais. Ce roman est le premier volume de La trilogie d axis. Portail de la littérature …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.